Ce lundi matin nous commençons les trois jours sur le thème de la Mission.

 

Mais auparavant à 7h00 les deux chapitres étaient au rendez-vous à la chapelle pour célébrer l’eucharistie présidée et animée par l’Indonésie.

 

Puis avec Paula TECK et Edouard BRION nous avons revisité l’histoire de la mission de la congrégation de 1792 à nos jours selon le résumé ci-dessous.

Ensuite nous avons eu un jeu de questions et de réponses avec les orateurs.

ÉVOLUTION DE LA MISSION DE LA CONGREGATION

Première période : LES ORIGINES (1792-1853)

Une première période qui va jusqu’ au « schisme » de 1853 est caractérisée par la formulation progressive du projet de la Congrégation et sa mise en pratique également progressive selon l’évolution des régimes politiques en France. Au début, un style de vie familial rassemble les sœurs et les frères. Les sœurs se centrent sur les écoles et pensionnats. Les frères ouvrent des collèges, gèrent des grands séminaires, mènent des missions paroissiales puis partent en mission en Océanie orientale et ouvrent un séminaire des missions à Louvain et un collège au Chili. Les sœurs partent aussi outre-mer, surtout en Amérique Latine ; quant à l’Océanie elles se limitent à Hawaii. Sous la paternité du Supérieur Général chaque branche va développer, chacune de son côté, ses activités.

Deuxième période : LA TRADITION  (1853-1945)

Les années suivantes, pendant une centaine d’année, la Congrégation va développer sa tradition dans les lignes établies lors de la première période. Les sœurs seront forcées par la persécution en France à essaimer ailleurs dans certains pays d’Europe et étendra sa présence au continent américain. Les frères, à l’image des sœurs, donneront priorité à l’Amérique et fonderont des missions de moindre importance dans les colonies de leurs pays respectifs, en vue desquelles ils mettront en place en Europe la formation et le financement nécessaire. L’intronisation du Sacré-Cœur dans les familles est créée par le P. Mateo et connaîtra un grand succès mondial.

Troisième période : LE RENOUVEAU (1945- à nos jours)

Après la deuxième guerre mondiale et jusque dans les années 60, la Congrégation connaît un épanouissement impressionnant, dans le cadre du modèle existant. « Nos œuvres sont partout reconnues et appréciées. Jamais la Congrégation n’a connu un tel nombre de candidats. De nouvelles maisons, de nouvelles œuvres poussent comme des champignons. » (Rademaker). Fidélité au précieux patrimoine semble la meilleure garantie de l’avenir.

La période suivante, marquée par la décolonisation et la période post-conciliaire aboutit à un remodelage de l’Institut. Les sœurs se définissent comme de vie apostolique et une collaboration avec les frères se met en route, notamment là où elles n’étaient pas encore (Asie, Afrique). En occident les forces diminuent, l’organisation en vue du départ en mission ad extra arrive à son terme, d’où on prend en charge des paroisses. Les communautés hors d’Europe prennent petit à petit racine dans le terroir local. Elles y sont principalement actives dans le domaine paroissial, de préférence vers les pauvres.

Publicités